Les avantages et les inconvénients de la défiscalisation immobilière

La défiscalisation immobilière est un système qui permet d’acquérir un bien immobilier. Ce bien sera par la suite mis en location avec des bénéfices de réduction d’impôts. Il s’agit en fait d’un investissement très rentable qui a réussi à convaincre plus d’un. Cette défiscalisation procure de nombreux avantages dans plusieurs domaines. Et comme toute activité, elle présente aussi des inconvénients. Zoom sur ces points !

Un investissement rentable

Les avantages qu’offre la défiscalisation immobilière sont multiples. Elle vous permet entre autres de bénéficier d’un investissement rentable. Ainsi, si vous souhaitez investir pour une longue durée, optez pour la défiscalisation immobilière. En effet, vous pouvez acquérir un appartement, un studio ou une maison selon vos envies. Que les biens soient neufs ou anciens, cela dépend de votre capacité et aussi de vos envies.

A voir aussi : Quel est le pourcentage de réduction d'impôts attribués aux investissements en loi Censi Bouvard ?

Par conséquent, une fois que vous vous y mettez, vous constituez un patrimoine que vous pouvez léguer à vos descendants. Cela permet par la même occasion d’assurer l’avenir de votre descendance. De même, lorsque vous arrivez à trouver un locataire, vous bénéficiez d’un revenu complémentaire régulier tous les mois.

Avec une bonne gestion de ces revenus, vous avez la possibilité d’économiser une belle fortune. Ceci vous permet d’avoir un patrimoine solide et de préparer également votre retraite.

A voir aussi : Les dispositifs de défiscalisation adaptés à chaque profil d'investisseur en investissement locatif

Les réductions d’impôts

En plus de bénéficier d’un investissement rentable, avec la défiscalisation immobilière, vous avez droit à une réduction d’impôts. En effet, la défiscalisation dispose de plusieurs dispositifs à travers lesquelles vous pouvez élaborer votre investissement immobilier. C’est grâce à ces dispositifs que vous bénéficiez des avantages fiscaux.

Ainsi, avec la loi Pinel qui est l’un des dispositifs, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts allant jusqu’à 21 % du montant d’investissement. Pour en bénéficier, vous devez mettre le bien en location pendant 6, 9 ou 12 ans. Lorsque le bien est neuf, la loi impose qu’il soit mis en location pour au moins 5 ans. Dans ce cas, vous bénéficiez d’une  réduction d’impôts à hauteur de 12 % du montant de l’investissement.

Dans le cas où le bien est en location pour 9 ans, vous avez droit à une réduction de 18 %. Lorsqu’il est mis en location pendant 6 ans, vous passez à une réduction de 21 %. Quant à la loi LMNP, vous bénéficiez des avantages fiscaux avec une durée de bail plus flexible ? Vous bénéficiez aussi d’un revenu locatif moins taxé. Cette loi s’adresse aux loueurs de résidences principales meublés.

Avec la loi Malraux, vous bénéficiez d’une forte réduction d’impôts lors de la restauration d’un bien ancien. Ce dispositif s’adresse aux personnes ayant des projets de rénovation ou de réhabilitation d’un logement ancien en centre-ville.

Quelques inconvénients de la défiscalisation immobilière

Même si la défiscalisation procure de nombreux avantages dans plusieurs domaines, ce système n’est pas pour autant sans risques. En effet, pour bien en profiter, vous devez trouver un locataire. Ainsi, dans le cas où vous n’en trouveriez pas et que votre logement est inhabité, cela constitue des pertes.

Il convient alors d’étudier plusieurs éléments afin d’éviter ces situations. Pour cela, vous devez proposer un logement confortable, en très bon et dans une zone bien située. Toutefois, dans le cas où, vous trouveriez les locataires, il peut arriver que ces derniers soient en retard dans le paiement. Cela peut être dû à plusieurs situations, notamment la perte d’emploi ou le surendettement du locataire.

Les risques liés à l’investissement immobilier

Au-delà des risques liés à la location, il y a aussi des risques financiers associés à l’investissement immobilier. Effectivement, le coût initial pour acheter un bien peut être très élevé et dépend de plusieurs facteurs tels que l’emplacement du bien, sa taille ou encore son état. Il faut donc prévoir une somme importante pour investir dans ce domaine.

Pensez à bien rappeler aussi qu’il s’agit d’un placement à long terme avec une rentabilité qui peut varier selon plusieurs critères : taux d’intérêt, évolution du marché immobilier… Même si vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux intéressants en achetant un logement neuf, par exemple, il se peut que la revente ne soit pas profitable.

Un autre point important concerne les travaux et rénovations. Les frais liés aux travaux sont souvent sous-estimés au moment de l’achat et peuvent représenter une charge non négligeable sur le budget global de l’investissement immobilier.

Les fluctuations économiques peuvent avoir un impact significatif sur la valeur immobilière. Une crise économique ou politique peut entraîner une baisse drastique des prix immobiliers, rendant ainsi difficile la vente du bien acquis.

Les alternatives à la défiscalisation immobilière

Pensez à bien rappeler que la défiscalisation immobilière n’est pas la seule solution pour réduire ses impôts. Il existe d’autres alternatives à considérer qui peuvent être tout aussi avantageuses.

La première option consiste à investir dans des placements financiers défiscalisants, tels que les contrats d’assurance-vie ou le Plan épargne retraite populaire (PERP). Ces produits permettent aussi de bénéficier d’avantages fiscaux, notamment en termes de réduction d’impôt sur le revenu et/ou de déduction fiscale.

Une autre possibilité serait de se tourner vers l’investissement dans les PME. Effectivement, il est possible pour un particulier de participer au capital d’une entreprise et ainsi bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 18 % du montant investi. Cette alternative peut sembler risquée, mais elle offre aussi une rentabilité intéressante si l’on choisit bien son projet.

Il est possible aussi de réaliser des dons à des associations caritatives reconnues par l’État. Les dons donnent droit à une réduction fiscale pouvant atteindre 66 % du montant total versé. Cela permet non seulement de faire une bonne action, mais aussi de diminuer ses impôts substantiellement.

Avant toute décision, pensez à bien réfléchir à vos choix selon votre profil et vos objectifs personnels.