Qui décide d’un placement en maison de retraite ?

L’entrée en maison de retraite devient plus compliqué si vous ne savez à qui appartient cette décision. Vous souhaitez savoir qui peut légalement autoriser le placement en maison de retraite ? Découvrez dans ce guide le nécessaire à savoir sur le sujet.

L’importance de l’accord de la personne en perte d’autonomie

Aujourd’hui, la loi recommande le consentement de toute personne âgé avant toute décision liée à l’entrée en maison de retraite de cette dernière. Ainsi, on peut dire que la décision d’un placement en maison de retraite vient en premier lieu de la personne concernée. Cela fait d’ailleurs partie des exigences des différentes chartes portant sur les droits et les libertés des personnes âgées. Selon ces textes, quelles que soient les raisons de son placement en maison de retraite, le sénior en question doit être éclairé sur le sujet. Il doit non seulement être informé, mais si possible donner son avis ou son accord.

A lire en complément : Les aspects positifs et négatifs de l'investissement locatif à connaître

En l’occurrence, il peut arriver que l’état de la personne concernée ne favorise pas la communication avec ces derniers. Face à ce cas, vous êtes, tenu d’essayer par tous les moyens disponibles et adaptés à la situation. Sachez qu’il est impératif, d’informer le sénior concerné de toutes les conditions de sa prise en charge ainsi que de toutes les conditions. Même en cas de dépendance ou de handicap, le sénior est libre de choisir son mode de vie tant qu’il peut exprimer ses choix.

Un représentant légal pour faire valoir ses droits

A voir aussi : Comment déclarer les parts de SCPI ?

En cas d’incapacité à exercer ses droits ou de perte d’autonomie, le sénior peut choisir son représentant. Ce dernier a pour mission de représenter légalement le sénior afin de l’aider à faire valoir ses droits. Néanmoins, les expressions et de représentation doivent impérativement respecter les conditions définies dans le code de la santé publique. Sous mesure de protection juridique, personne ne peut décider du placement en maison de retraite à la place d’un individu majeur.

Même les tuteurs ne peuvent prendre cette décision à la place de leur enfant de plus de 18 ans. Néanmoins, il y a des alternatives en cas d’urgence. À titre exemplaire, les proches peuvent faire recours à un juge des tutelles. Ce dernier sera : chargé à prendre des décisions au nom de la personne concernée. Il est d’ailleurs la seule personne ayant ce pouvoir pour ce moment. Sachez en effet que mettre une personne en maison de retraite sans son consentement est selon la loi une maltraitance. De même, sur l’avis médical, l’entrée forcée en maison de retraite peut être nécessaire.

Les critères d’admission en maison de retraite

Pour être admis en maison de retraite, certains critères sont à prendre en compte. Le senior doit avoir atteint un certain âge ou présenter une perte d’autonomie importante. Effectivement, les maisons de retraite ont pour mission d’accueillir des personnes qui ne peuvent plus vivre seules et nécessitent une assistance quotidienne.

Pensez bien que les maisons de retraite ne sont pas équipées pour fournir des soins médicaux intensifs et les résidents doivent donc être capables de gérer leur propre santé autant que possible.

Il y a aussi des critères financiers à prendre en compte. Les tarifs varient souvent selon le type de chambre choisi ainsi que les services offerts par l’établissement. Pensez bien à vous renseigner sur les coûts avant toute admission.

Les maisons de retraite ont souvent leurs propres critères spécifiques pour l’admission des nouveaux résidents tels que la priorité donnée aux personnes ayant vécu dans la région pendant plusieurs années ou encore celles dont l’état nécessite une surveillance particulière.

Il est nécessaire d’avoir un dossier complet avec toutes les informations nécessaires sur le senior concerné afin qu’il puisse être correctement pris en charge lorsqu’il entrera dans la maison de retraite. Cela peut inclure son historique médical ainsi que ses préférences personnelles telles que sa nourriture préférée ou ses activités favorites.

Pensez bien à ce que les résidents se sentent à l’aise et heureux dans leur nouvel environnement, car cela peut grandement affecter leur qualité de vie et de soins.

Les différentes aides financières pour le placement en maison de retraite

Le coût d’un placement en maison de retraite peut être élevé et il est souvent difficile pour les seniors et leurs familles de trouver des moyens de financer cette dépense. Heureusement, il existe plusieurs aides financières disponibles qui peuvent aider à alléger le fardeau financier.

La première aide financière possible est l’aide sociale à l’hébergement. Cette aide s’adresse aux personnes âgées ayant besoin d’une assistance permanente et dont les revenus sont insuffisants pour couvrir les frais liés au placement en maison de retraite. L’aide sociale à l’hébergement prend généralement la forme d’une prise en charge partielle ou complète des coûts.

Une autre option est le coup de pouce du département, une mesure mise en place par certains conseils départementaux permettant une réduction sur le montant mensuel payé par la famille.

Certains résidents peuvent bénéficier d’aides fiscales, notamment sous forme de crédit impôt dépendance (CID) ou encore via une exonération totale ou partielle des droits de succession.

Il y a aussi un dispositif appelé ‘allocation personnalisée d’autonomie’ (APA). L’APA permet aux personnes âgées ayant besoin d’assistance dans leur vie quotidienne (à domicile ou en institution) de recevoir une allocation financière mensuelle afin qu’ils puissent payer pour leur hébergement ainsi que pour les soins nécessaires. Votre conseil général peut vous renseigner sur la manière dont vous pouvez faire votre demande auprès de l’APA.

Les seniors et leur famille ne doivent pas hésiter à se renseigner auprès des organismes compétents pour savoir quelles sont les aides financières disponibles pour eux. Effectivement, ces dernières peuvent contribuer à rendre le placement en maison de retraite plus accessible financièrement et soulager ainsi le poids financier sur la famille concernée.