Quels sont les avantages du prêt à taux zéro PTZ ?

Les prêts à taux zéro sont un véritable soulagement lors de l’achat ou de la construction d’un logement. Ils vous permettent d’éviter les imprévus qui peuvent survenir pendant l’exécution des travaux. Vous voulez en savoir plus sur leurs avantages ? Vous êtes au bon endroit.

Qu’est-ce que le prêt à taux zéro ?

Créé en 1995, le PTZ est un prêt institué par l’État pour faciliter l’achat d’un premier logement. Comme son nom l’indique, le prêt à taux zéro est un prêt dont le taux d’intérêt est de 0%. Seul le capital prêté est : remboursé, sans intérêt ni frais de dossier. Cependant, comme tout prêt, il doit être garanti par une assurance décès-invalidité, dont les cotisations s’ajoutent aux mensualités.

A découvrir également : Comment bien préparer son rendez-vous avec un courtier en crédit ?

Pour bénéficier du prêt à taux zéro, vous devez vous adresser à un établissement ayant signé une convention avec l’État. N’hésitez pas à contacter directement votre banque au préalable. Si votre banque n’a pas signé de convention, vous pouvez trouver une liste de prêteurs agréés sur le site de la SGFGAS. C’est la Société de Gestion des Finances et de la Garantie et de l’Accès Social à la Propriété.

Comment obtenir un prêt à taux zéro 2022 ?

La première étape consiste à vérifier que le projet immobilier est éligible. Si le bien que vous souhaitez acheter est neuf ou en construction, il peut être : situé dans n’importe quelle zone. En revanche, si le bien est : déjà habité, il doit être : situé en zone B2 ou C. De plus, il doit faire l’objet d’une rénovation ou d’une transformation importante.

A voir aussi : Choisir le meilleur agent immobilier : les clés pour une décision éclairée

Ensuite, vous devrez vérifier si vos revenus sont compatibles. Enfin, vous devrez contacter votre banque. Si vous avez un accord, elle pourra vous guider pour le reste du processus et la préparation de votre demande.

Différents atouts du prêt à taux zéro PTZ

Outre le fait qu’il s’adresse à plus de 80 % des ménages, le PTZ est avantageux pour diverses raisons :

  • Permet d’acheter votre résidence principale pour la première fois.
  • Dans les zones à forte demande de logements (zones A bis, A et B1 du dispositif), le PTZ ne finance que les logements neufs. Il représente 40% du prix du projet.
  • Dans les zones B2 et C, le PTZ représente 20% du projet pour les logements neufs et construction. Il passe à 40% si vous achetez un logement ancien avec travaux.
  • Le montant de votre PTZ dépend du nombre de personnes de votre foyer et de l’adresse du projet. Le tout calculé en fonction d’un prix plafond de l’opération.
  • Vous bénéficiez d’un paiement différé. En fonction de vos ressources, vous payez tout ou partie de votre PTZ après le prêt conventionné qui l’accompagne.

Enfin, considéré comme un apport personnel, le PTZ est : distribué par la plupart des banques. Il doit toujours être complété par un autre prêt.

Les critères d’éligibilité au prêt à taux zéro PTZ

Pour bénéficier du PTZ, pensez à bien remplir plusieurs critères d’éligibilité. Il faut être un primo-accédant, c’est-à-dire que vous devez acheter votre première résidence principale. Vous ne pouvez donc pas avoir été propriétaire de votre logement au cours des deux dernières années.

Il y a aussi une condition de ressources à respecter, qui dépend du nombre de personnes dans votre foyer et du lieu d’implantation du projet immobilier. Pour connaître les plafonds applicables en fonction des zones géographiques et du nombre d’occupants dans le logement, rendez-vous sur le site internet officiel Service-public.fr ou contactez votre mairie.

Autre critère obligatoire pour obtenir un prêt à taux zéro : votre future habitation doit être neuve ou ancienne avec travaux.

Effectivement, si l’on souhaite acquérir un bien immobilier ancien sans réaliser aucun travaux dessus, alors on ne peut pas bénéficier de ce type de crédit.

À noter que la durée maximale pour rembourser son prêt est fixée entre 20 ans et 25 ans selon les revenus. Pensez à bien savoir que la banque étudiera minutieusement votre dossier avant toute décision concernant l’octroi ou non du prêt à taux zéro.

Il est primordial de préciser qu’il existe certaines exceptions permettant aux personnes ayant déjà contracté un emprunt (par exemple en cas de divorce) ou qui sont propriétaires de leur résidence principale mais souhaitent la vendre en cas d’achat de logement neuf, etc., de bénéficier du prêt à taux zéro. Il est donc utile de se renseigner auprès des banques et/ou organismes officiels pour connaître les possibilités selon sa situation personnelle.

Les limites du prêt à taux zéro PTZ : que faut-il savoir avant de se lancer ?

Malgré tous ses avantages, le prêt à taux zéro présente aussi certaines limites et il faut les prendre en compte avant de se lancer dans un tel projet.

Le montant du PTZ accordé ne suffit généralement pas à financer entièrement un projet immobilier. Il faut également prendre en compte la capacité à rembourser le prêt après l’acquisition, sans justification particulière (comme une mutation professionnelle). Cela pourrait entraîner des pénalités importantes.

Notez qu’il existe aussi des plafonds relatifs aux frais annexes tels que les frais liés aux garanties bancaires ou encore ceux associés aux démarchages et à la constitution du dossier de demande. Il faut prendre en compte l’ensemble des frais annexes qui peuvent peser sur le coût total d’un prêt immobilier.

Si vous êtes un primo-accédant disposant de revenus modestes suffisants pour obtenir un PTZ, cela peut être une solution idéale pour accéder à la propriété pour votre première résidence principale. Il faut bien réfléchir au montage financier et aux critères d’éligibilité avant toute décision. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels, tels que les conseillers bancaires ou courtiers immobiliers spécialisés dans ce type d’emprunt afin de trouver la meilleure offre possible selon vos besoins et vos capacités financières.

Les différentes modalités de remboursement du prêt à taux zéro PTZ

Le prêt à taux zéro, ou PTZ, est un emprunt immobilier destiné aux primo-accédants. Ce dispositif peut être très avantageux pour les personnes souhaitant accéder à la propriété car il permet de bénéficier d’un financement complémentaire sans avoir à payer des intérêts.

En contrepartie de ces avantages considérables, le prêt à taux zéro présente certaines limites et doit faire l’objet d’une réflexion approfondie avant toute décision. L’une des principales interrogations concerne les modalités de remboursement du crédit.

  • Remboursement différé : cette option permet aux emprunteurs de commencer leur remboursement après une période donnée (généralement entre 5 et 15 ans). Pendant cette période différée, ils ne paient que les assurances ainsi que les frais liés au prêt. Le capital restant sera ensuite échelonné sur une durée plus courte qui variera entre 10 et 25 ans selon chaque situation personnelle. Cette solution offre donc une certaine souplesse dans la gestion du budget familial tout en étalant la charge financière sur plusieurs années.
  • Remboursement modulable : ce mode de remboursement donne la possibilité aux emprunteurs d’augmenter ou diminuer leurs mensualités en fonction de leur situation financière. Il suffit pour cela d’en faire la demande auprès de l’établissement financier qui a accordé le prêt à taux zéro.
  • Remboursement progressif : les échéances augmentent chaque année, en même temps que les revenus des emprunteurs. Cette solution s’adresse plus particulièrement aux primo-accédants dont la carrière professionnelle débute et qui n’ont pas encore atteint leur pleine capacité contributive.

Cette flexibilité dans les modalités de remboursement permet aux primo-accédants d’avoir une certaine latitude quant à la gestion de leurs finances tout en remboursant leur crédit immobilier. Ils peuvent ainsi ajuster le montant des mensualités selon leur situation personnelle sans avoir recours au rachat ou à un regroupement de crédits immobiliers, ce qui peut engendrer des frais supplémentaires non négligeables.

Pour pouvoir bénéficier du Prêt à Taux Zéro, il y a plusieurs critères d’éligibilité :

  • Etre primo-accédant ;
  • Acheter une résidence principale neuve ou ancienne ;
  • Satisfaire aux plafonds de ressources imposés par l’Etat ;
  • D’emprunter sur 20 ans minimum 40 % du coût total (frais inclus) et ne pas excéder certains plafonds ;
  • Le logement doit être situé en France ;
  • Le PTZ doit être complété par un autre prêt immobilier.

Pour plus de renseignements sur les conditions d’éligibilité au Prêt à Taux Zéro et pour savoir comment l’obtenir, il est recommandé de s’adresser à votre établissement bancaire ou courtier spécialisé. Il sera capable de vous aider dans vos démarches et de répondre précisément à toutes vos questions liées à ce dispositif gouvernemental.

Les évolutions prévues pour le prêt à taux zéro PTZ en 2022 et au-delà

Le gouvernement français a récemment annoncé des évolutions pour le prêt à taux zéro, qui entreront en vigueur dès 2022. Ces changements visent principalement à faciliter l’accès au crédit immobilier pour les ménages modestes ou aux revenus intermédiaires.

Effectivement, selon une étude réalisée par l’Observatoire de la finance et de la gestion publique locales, seulement 39 % des ménages éligibles ont pu bénéficier du PTZ en 2020. Les nouvelles mesures proposées devraient ainsi permettre d’élargir le nombre de personnes pouvant accéder à ce dispositif gouvernemental.

L’une des principales modifications concerne les plafonds de ressources. À partir du 1er janvier 2022, ces derniers seront augmentés afin d’inclure plus de ménages dans le champ d’application du prêt à taux zéro.

Les barèmes actuels sont divisés en plusieurs zones géographiques (A bis, A, B1, B2 et C) et prennent en compte différents critères tels que la composition familiale ou encore la localisation du bien immobilier. Les nouveaux seuils correspondront aux niveaux suivants :

  • Pour une personne seule : entre 23 000 € et 27 500 € ;
  • Pour deux personnes : entre 33 600 € et 40 200 €;
  • Pour trois personnes : entre 40 800 € et 49 000 €;
  • Pour quatre personnes : entre 48 000 € et 57 800 €.

Cet élargissement des plafonds de ressources devrait donc permettre à un plus grand nombre de ménages modestes-intermédiaires d’accéder au prêt à taux zéro.

Au-delà de l’augmentation des plafonds de ressources, le gouvernement a aussi annoncé d’autres mesures pour améliorer l’accès au PTZ. Les primo-accédants pourront bénéficier d’un prêt immobilier jusqu’à 40 % du coût total (contre 20 à 40 % actuellement) avec une durée maximale pouvant aller jusqu’à 27 ans.

Les travaux dans les logements anciens seront mieux pris en compte par le PTZ grâce à la mise en place d’une nouvelle grille de critères. Les emprunteurs auront ainsi la possibilité d’emprunter davantage s’ils souhaitent effectuer des travaux importants dans leur futur logement.

Il faut mentionner que certaines zones géographiques verront leur classification modifiée afin de mieux correspondre aux réalités économiques locales. Cette mesure vise notamment à faciliter l’accès des habitants vivant dans ces territoires aux financements immobiliers et ainsi favoriser une meilleure répartition territoriale des crédits.


Le Prêt à Taux Zéro constitue toujours une solution intéressante pour les ménages souhaitant acquérir un bien immobilier. Les évolutions prévues en 2022 et au-delà devraient permettre d’élargir l’accès à ce dispositif, notamment pour les primo-accédants modestes-intermédiaires. Il est donc recommandé de se renseigner auprès des différents acteurs du marché immobilier (banques, courtiers…) afin de connaître précisément ses droits et obligations vis-à-vis du PTZ.