Comment déclarer les parts de SCPI ?

Vous souhaitez déclarer vos parts de SCPI et ne savez pas comment procéder ? Pas de panique ! Sachez que le processus à suivre pour y arriver dépend de la forme de régime choisi. On distingue deux principales formes de régimes lorsqu’il s’agit de déclarer les parts de SCPI : le régime du micro foncier et celui du réel foncier. Découvrez dans ce guide comment déclarer facilement les parts de SCPI.

Comment déclarer ses revenus de SCPI avec le régime du micro foncier ?

Selon plusieurs investisseurs, le régime du micro foncier est vu le régime favorable et simple à mettre en place. Néanmoins, cette option présente quelques points faibles notamment lorsqu’il s’agit d’un investissement en SCPI de rendement. Avant tout, il importe de rappeler les conditions respecter pour pouvoir choisir cette forme de régime :

Lire également : Comment réussir son premier investissement immobilier ?

  • L’ensemble des revenus fonciers annuels ne doit pas être au-delà 15 000 euros par an ;
  • L’investisseur ne doit pas avoir de parts ou de bien immobilier de SCPI dont le revenu bénéficie déjà d’un régime fiscal particulier (Robien, Scellier…) ;
  • L’associé doit être en mesure de percevoir d’autres revenus fonciers ;
  • Lorsque ces conditions en dessus sont remplies, l’associé pourra profiter d’une réduction de 30% sur ses revenus fonciers bruts.

Pour déclarer vos revenus de SCPI avec le régime du micro foncier, commencez à apprêter votre relevé annuel envoyé par la SCPI. Il doit figurer sur ce relevé, les loyers bruts annuels collectés. Si nécessaire, ajoutez y les autres revenus micro-fonciers.

A lire aussi : Les principaux avantages d’investir dans un bien immobilier neuf

Comment déclarer ses revenus de SCPI avec le régime réel foncier ?

Vous pouvez aussi choisir le régime réel foncier à condition que les revenus de l’associé soient supérieurs à 15 000 euros par an. Néanmoins, vous avez encore la possibilité de choisir le régime réel foncier même si les revenus fonciers de l’associé sont inférieurs à 15 000 euros. Mais, vous êtes à cet effet, obligé d’exercer l’option durant 3 ans. Sachez que le régime réel foncier est plus avantageux dans les cas bien précis. Il s’agit en effet de quand le montant des charges du parc immobilier et des intérêts d’emprunts dépassent l’abattement de 30%. À titre de rappel, cet abattement est : appliqué dans le régime du micro foncier. Par conséquent, pour déclarer les revenus fonciers nets, il faut se référer à l’équation basique ci-après :

Revenus fonciers nets= Loyers bruts – Intérêts d’emprunts – Frais de gestion.

Lorsque vos revenus fonciers nets sont inférieurs à 0, cela voudra dire que vous avez un déficit foncier. Ce dernier sera en effet, reporté sur votre déclaration 2042. Dans le cas où vos revenus fonciers nets dépassent 0, attendez-vous à un bénéfice foncier. Il sera également reporté sur votre déclaration 2042