Calcul du rendement locatif brut : indicateur d’efficacité et de profitabilité

L’investissement immobilier a la cote ! En fait, les Français préfèrent les investissements locatifs, et pour cause. Parce que la pierre vue comme fiable, solide et palpable. Autrement dit, il s’agit d’un placement sûr qui apporte une tranquillité d’esprit aux investisseurs en termes de création de richesse et, dans certains cas, offre des rendements supérieurs à certains placements financiers. Cependant, comme tout projet, vous devez bien planifier le terrain avant de financer votre investissement locatif. Vous constaterez également que l’estimation de la rentabilité locative est un bon indicateur de l’efficacité et de la rentabilité de votre placement locatif.

La rentabilité locative pour viser une bonne stratégie d’investissement immobilier

La rentabilité locative ou rendement locatif est un élément capital récupérable lorsqu’on vise une bonne stratégie d’investissement immobilier. Pour les investisseurs, il est important de savoir comment est calculé le retour sur investissement afin de pouvoir analyser le rapport risque/bénéfice des transactions qu’ils effectuent.

A découvrir également : Exploring Investment and Expatriation in NEOM's The Line Project

Dans le domaine de l’investissement immobilier, le calcul de la rentabilité d’un bien est encore plus essentiel, car il permet de définir si le bien génère réellement un profit pour le propriétaire. Cette donnée dépend de l’emplacement du logement, cela signifie de la ville et du quartier. Ce calcul prend en compte le prix d’achat du bien et les dépenses y afférentes, ainsi que les revenus qui en découlent. Grâce à cet indicateur, vous pourrez aussi voir si un bien est plus intéressant qu’un autre et si le marché est rentable.

Par conséquent, le retour sur investissement lors de l’achat et de la location est une mesure importante qui vous aide à évaluer le retour sur investissement. Il existe deux calculs : la rentabilité nette et la rentabilité brute. Calculer votre rendement locatif brut vous donnera une première vision de ce que vous apportera votre investissement.

A voir aussi : Les meilleures stratégies pour des achats d’appartement réussis à Vaud

Formule pour calculer la rentabilité locative brute

La rentabilité locative brute constitue le calcul de base. C’est la formule la plus simple, car elle prend en compte la somme du loyer et du prix d’achat précis du bien. Cela vous permettra dans un premier temps d’analyser le marché et les opportunités d’investissement disponibles. Des informations précises sur le produit ne sont pas requises. 

Voici la fameuse formule de calcul : 

Montant annuel du loyer divisé par le montant total d’acquisition du bien incluant les frais d’acquisition inclus multipliés par 100

Globalement, cette formule permet de comparer les propriétés et d’identifier la plus rentable sans tenir compte des frais et taxes qui varient d’une propriété à l’autre. Certains projets peuvent allouer un pourcentage à plus de 8 %, permettant de vous garantir un retour sur investissement compétitif sur le long terme.

Améliorer la fiscalité de vos revenus locatifs

Une attention particulière doit être portée à la fiscalité des revenus locatifs. Cela peut faire une grande différence dans votre revenu net après impôt, également appelé rentabilité nette-nette. Il se décline une multitude de dispositifs de défiscalisation foncière permettant d’optimiser la fiscalité, notamment pour les investissements locatifs.

Le plus populaire est la loi Pinel, qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 52 500 euros en échange de l’obligation de louer un logement neuf. 

La réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 63 000 euros en vertu de la loi Denormandie ; 

La loi Malraux ou le statut LMNP où tous bénéficient d’avantages fiscaux qui leur sont propres.

Pour connaître au mieux la loi fiscale de référence applicable à votre investissement locatif, il est recommandé de consulter un conseiller fiscal qui pourra vous proposer le régime de défiscalisation le plus adapté à vos intérêts et vos objectifs.

Idées pour éviter la vacance locative

Pour éviter les mauvaises surprises, il convient au préalable de prendre en compte plusieurs mois de vacances locative dans le calcul de la rentabilité locative. C’est encore plus réel si vous venez d’acquérir un bien que vous souhaitez mettre en location. Dans ce cas, la période durant laquelle le bien est vacant est appelée vacance locative et doit être incluse dans le calcul.

Éviter ou réduire la vacance locative commence par une bonne gestion locative. Voici quelques conseils pour parfaire votre gestion locative : 

  • Proposer un loyer équitable ; 
  • S’assurer que vos annonces sont visibles ;
  • Être capable de répondre rapidement à la demande des locataires ;
  • Fidéliser vos locataires existants.

L’option du logement est aussi cruciale. Plus votre bien immobilier est attractif, plus vous avez de chances de ne jamais avoir à faire face à des logements vacants.